Numéro spécial « Logistique » en kiosque

Le magazine Challenges et Stratégies Logistique co-signent un hors-série.

Découvrir

Accueil / Entreprise /

Loi anti-gaspillage : Agediss s’engage dans l’économie circulaire

, par Michel Grinand

Les nouvelles mesures de la loi anti-gaspillage qui viennent d’entrer en vigueur ont inspiré à Agediss une nouvelle activité de reverse logistique en vue de réparation et recyclage à démarrer d’ici 2023. Habitué à traiter les déchets d’emballages et la reprise d’appareils et meubles usagés, le transporteur s’appuiera sur son hub national de Mer (41).

D’abord destiné à optimiser son plan de transport, la nouvelle plateforme cross-dock de Mer (41) du transporteur Agediss révèle une capacité à générer de nouvelles activités liées au développement durable. Via ce hub logistique national, le spécialiste de la livraison de meubles et colis volumineux réceptionne, stocke brièvement sur des racks chandelles, puis expédie les marchandises (matelas, appareils ménagers, abris de jardin…) vers ses 32 agences de livraison B2C aux particuliers. Ses 36 000 m² structurés en cross-docking et ses 50 portes permettent de gérer 57% de marchandises de plus que les deux anciens hubs qu’il a remplacés, un atout décisif pour atteindre 100 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021. La nouvelle plateforme lui donne en outre la possibilité de créer une structure de réparation et de recyclage des appareils et des produits retournés dans le cadre de l’économie circulaire.

Gestion des déchets et des invendus

« Nos clients sont les grands retailers comme Auchan.fr, Ikea.fr, Cdiscount, en tout près de 400 sociétés aux clients desquelles nous livrons les meubles et appareils ménagers », explique Nicolas Tellier, président d’Agediss. Des livraisons qui peuvent s’accompagner de prestations d’installation et de montage pour les clients en B2C. Ces opérations génèrent des déchets d’emballages, auxquels s’ajoutent les appareils ménagers et les téléviseurs usagés que, moyennant le paiement du transport par ses donneurs d’ordre, le transporteur reprend et expédie en déchetterie. A ces déchets s’ajoutent les colis refusés, qu’Agediss rapatrie sur son hub où ils attendent d’être récupérés ou vendus : «  ce sont des produits intacts pour lesquels nous attendons des instructions de reconditionnement et de réacheminement, ou des surplus que nous revendons à des soldeurs après un litige de facturation, commente Jean-François Morin, directeur des opérations. Nous avons aussi des canapés, des matelas, des sommiers qui ont été déchirés, salis ou abimés durant le transport. Nous les expédions vers une entreprise du département voisin qui les nettoie, les répare ou les recycle ».

JPEG - 39 ko
Nicolas Tellier, président d’Agediss, et Jean-François Morin, directeur des opérations
® Agediss

Nous sommes transporteur, mais aussi prestataire de services et c’est notre rôle de proposer un service logistique d’économie circulaire à nos clients

Anticipation de la loi anti-gaspillage

Il y a aussi des incidents de réception du fait d’un problème d’étiquetage. Les colis restent à quai le temps que le client donne de nouvelles instructions. Tous ces rebuts sont réceptionnés dans une cellule où quatre portes, deux pour l’entrée des déchets et deux pour leur sortie, leur sont consacrées : « les flux devenant de plus en plus significatifs et volumineux, nous chargeons deux camions par semaine pour les évacuer, un rythme qui permet de conserver un délai raisonnable », explique Jean-François Morin. Par anticipation de la loi anti-gaspillage qui au 1er janvier de cette année étend la reprise des produits usagés aux meubles en plus des équipements électroniques et électriques, entre autres, et de son corollaire de facilitation de la réparabilité et du réemploi des pièces détachées issues de l’économie circulaire, Agediss se prépare à lancer une nouvelle activité de reverse logistique en vue de recyclage d’ici 2023.

Logistique des produits de seconde main

JPEG - 46.2 ko
Les appareils à réparer, solder ou recycler sont stockés dans la cellule de reverse logistique.
® Agediss

« C’est un vrai service que nous inscrivons dans notre plan stratégique pour 2025, déclare Nicolas Tellier. Il s’agira de collecter pour nos clients des appareils usagés dans le but de les recycler en des produits de seconde main ou en des pièces détachées que nous relivrerons ensuite aux clients particuliers de nos donneurs d’ordre ». Précisant les modalités, Jean-François Morin ajoute : «  nous n’avons pas encore décidé si le démontage et le recyclage seront effectués par un prestataire extérieur ou si nous le ferons nous-mêmes. Nous négocions avec deux ou trois partenaires français capables de réparer ou recycler les appareils et les pièces détachées pour en refaire. Nous avons aussi le projet d’acheter une structure dans laquelle nous pourrions intégrer un atelier de recyclage et de production de produits de seconde main. Notre ambition est d’assurer le transport et la logistique de ces flux allers et retours qui vont apparaître ». Agediss n’estime encore ni la volumétrie ou sur le chiffre d’affaires qu’il espère générer.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 194 - avril / mai 2022

Stratégies Logistique n°194 est paru.

Supplément SIMI 2021

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 8 au 10 décembre 2021.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 19 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris et en ligne le jeudi 14 octobre 2021.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.